« Retour | Archives
Le 25 juin 2013

Association de la presse francophone

100 ans, ça se célèbre en grand

Emily Noëlla Dufour

OTTAWA - Avoir 100 ans n’arrive pas tous les jours. C’est pourquoi l’équipe derrière le journal de La Liberté veut célébrer en grand. Au menu, une brochette d’événement s comprenant un colloque, un documentaire, une association de Journaux centenaires et bien plus.

À l’occasion de ce 100e anniversaire, La Liberté tient à saluer le travail de ses journalistes d’aujourd’hui et leurs prédécesseurs. Une exposition à travers laquelle seront présentés pendant un an l’histoire de la presse franco-manitobaine et le parcours des citoyens du dernier siècle aura lieu au Salon Empire du Centre du patrimoine. Cette exposition comprend deux volets, soit éducatif et historique.

Grâce au projet Peel, initié par La Liberté, les Manitobains, héritiers de ce journal pourront dorénavant de leur ordinateur, leur portable ou encore de leur tablette, explorer et partager leur histoire à l’aide d’archives numérisées de tous les numéros parus entre 1913 et 2013. Ceci leur permettra de remonter dans le temps et retraçer le parcours de leurs parents à leurs arrières-grand-parents, un peu à la manière d’un arbre généalogique.

« Moi-même, j’ai effectué une recherche sur mes grands-parents. J’ai appris qu’en 1962, la première caisse populaire du Manitoba fêtait ses 25 ans à Saint-Malo. On y a mentionné mes grands-parents parmi les fondateurs, soit René Marcotte et Mme René Marcotte », a raconté la présidente du conseil d'administration de la Société franco-manitobaine, Nicole Forest Lavergne, lors de son discours à la remise du Prix Boréal en juin.

La francophonie manitobaine tiendra également le rôle d’acteur principal dans un documentaire des Productions Rivard. Présenté à Radio-Canada Winnipeg ainsi que sur le réseau national, ce documentaire traitera du rôle du journal dans la création de l’identité des Franco-Manitobains.

Encore plus

En plus de tous ces projets d’envergure, La Liberté accueille 200 personnes pour la tenue d’un symposium bilingue sur le journalisme qui aura lieu le 25 juin à l’Université de St-Boniface. Ce colloque s’adresse en particulier aux rédacteurs en chef, aux professionnels du domaine journalistique et aux membres de l’association des Journaux centenaires du Canada. Un club regroupant notamment, le Globe and Mail La Presse, LeDroit, l’Ottawa Citizen, Le Devoir et plusieurs autres.

Cette association a été créée pour encourager ces pionniers à partager leur vision et échanger leurs idées qui ont mené à leur réussite et au cœur de leurs accomplissements. « Ce n’est pas seulement maintenant que les journaux traversent des défis. Les journaux centenaires ont traversé plusieurs périodes de gros défis. C’est la raison pour laquelle on veut se réunir et partager nos idées pour passer à travers plutôt que de voir disparaître nos confrères les uns après les autres », affirme Sophie Gaulin, rédactrice en chef de La Liberté.

Cet été, le journal aura plus d’une raison de fêter. Non seulement un siècle s’est écoulé depuis son apparition, mais des prix lui ont aussi été décernés. Le 15 juin dernier, La Liberté a reçu le Prix Boréal de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (lire le texte). Les franco-manitobains peuvent aussi s’attendre à un gala, une fête communautaire et à la reconnaissance des Pères Oblats.

 

TEXTES COMPLÉMENTAIRES

La Liberté souffle ses 100 bougies

La Liberté d’hier à aujourd’hui

La Liberté prête à relever de nouveaux défis

Télécharger Télécharger l'image

Cliquez pour plus de détailsUn prix bien mérité pour Bouton d'or Acadie
Depuis la fin des années 1990, le Gala des Éloizes récompense le meilleur du milieu artistique acadien. Lors de l'édition 2016, l'Éloize du Soutien à la production artistique a été décerné à Bouton d'or Acadie, la seule maison d'édition dédiée à la littérature jeunesse dans le paysage franco-canadien, afin de souligner ses pratiques innovatrices et dynamiques, qui ont permis de mettre en valeur les talents de ses auteurs et illustrateurs.
Cliquez pour plus de détailsLe visage d'une école bilingue
«J'ai entendu parler anglais à l'école». On serait nombreux à livrer ce témoignage si on avait l'habitude d'aller chercher son enfant après la classe dans un voisinage anglophone.
Le français et le Code des droits de la personne
Le Code des droits de la personne de l'Ontario ne reconnaît pas de façon explicite un motif de discrimination rattaché à la langue.
Cliquez pour plus de détailsFNCSF à Paris: Cinq conseils scolaires collaborent avec des académies françaises
Leurs académies sont des unités administratives et nos conseils scolaires des gouvernements élus ; la plus petite unité en France, avec 250 000 élèves, est de la taille du plus grand school board au Canada. « On a énormément appris d'eux, disent les Canadiens, mais ils apprennent beaucoup de nous. » L'initiative remonte à la visite du président français en novembre 2014.
Cliquez pour plus de détails10e rapport de Graham Fraser: Accès à la justice et service aux communautés
Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, a déposé le 19 mai son 10e et dernier rapport au Parlement dans lequel il fait deux recommandations principales.
Cliquez pour plus de détailsAu citoyen de monter la garde
Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, vient de déposer son rapport annuel, son dixième et dernier puisque son mandat prend fin cette année. Dix ans à recevoir des plaintes et aussi à comparaitre devant les tribunaux, ce qui laisse songeur quand on pense au pays et à ses lois.
Cliquez pour plus de détailsBilinguisme à la Cour suprême: Un amendement à la Loi sur les langues officielles fait consensus
Après 30 ans de débats sur les obligations linguistiques de la Cour suprême, une solution semble émerger qui signale une victoire pour toutes les parties concernées. Il s'agirait de laisser tomber le projet visant les capacités individuelles au moment de la nomination des juges et de privilégier une approche institutionnelle visant le tribunal lui-même.
Cliquez pour plus de détailsBilan FCFA 2015-2016: Une élection et trois planifications
La 41e AGA de la Fédération des communautés francophones et acadienne se déroulera du 2 au 4 juin et marquera un point tournant dans la relation avec l'administration fédérale. La première année de Sylviane Lanthier à la présidence du bras politique se définit par la création de liens prometteurs avec le jeune gouvernement de Justin Trudeau.
Cliquez pour plus de détailsJoseph Edgar- Ricochets
Bien qu'ils soient tous liés par un fil conducteur folk rock, les différents morceaux de la discographie de Joseph Edgar ne forment pas un casse-tête, mais plutôt une immense murale qui aurait pu être peinte autant sur un mur du centre-ville de Moncton que sur un des phares qui illuminent la côte Est. À vrai dire, cela se transpose même sur le Gazebo qui avait comme lieu clé Montréal, en 2014.
Cliquez pour plus de détailsBado maintenant offert chaque semaine aux journaux de l'APF
L'Association de la presse francophone (APF), est heureuse d'annoncer la collaboration de Guy Badeaux (Bado) à titre de caricaturiste alors que ses dessins éditoriaux sont offerts à ses journaux membres à compter de cette semaine.
Cliquez pour plus de détailsPublicité fédérale: Les journaux minoritaires pas plus avancés
Le gouvernement fédéral vient de lancer sa nouvelle politique de communication avec le public. Cette mise à jour est importante pour le journal que vous tenez entre vos mains, puisque la publicité gouvernementale est une de ses sources de revenus.
Cliquez pour plus de détailsMa coloration linguistique
« Je n'ai pas un accent, mais une coloration linguistique. Si j'ai un accent, toi aussi tu as un accent ». Lorsque quelqu'un nous dit que nous avons un accent ou que nous parlons différemment ou que c'est amusant de nous entendre parler en français, ceci s'applique aussi à cette personne qui commente notre parlé.
Cliquez pour plus de détails33 millions dans les Amériques: Le poids des francophones compte-t-il vraiment ?
Dans le cadre du colloque de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS), qui s'est déroulé du 8 au 13 mai à l'Université du Québec à Montréal, et de celui de l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), le Centre de la francophonie des Amériques (Centre) organisait le 11 mai dernier la table ronde « La francophonie des Amériques : poids politique ? »
Cliquez pour plus de détailsBibliothèque des Amériques: Un accès à 7000 ouvrages numériques en français
Lancée lors du Salon international du livre à Québec en 2014, la Bibliothèque des Amériques (BA) est unique. Créée par le Centre de la francophonie des Amériques (CFA), elle donne accès gratuitement à une foule d'ouvrages numériques en français à tous les francophones et francophiles qui résident dans les Amériques.
Cliquez pour plus de détailsACELF 2016 : #franconumérique2016, un 69e congrès qui clique !
Quand débutera à Québec le 22 septembre prochain le congrès de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF), le vénérable organisme en sera en sa 69e édition. Vénérable peut-être, mais bien de son siècle au point de mettre à l'avant-plan les nouvelles technos pour approfondir le côté identitaire en matière d'éducation.
Cliquez pour plus de détailsRépondez au nom de la loi
«Répondez au recensement - c'est la loi». Tous les Canadiens ont pu lire cette courte consigne en recevant l'avis du Recensement 2016. Le style est plutôt lapidaire, c'est le moins que l'on puisse dire. La loi, c'est la loi. Ceci étant, je préfère regarder le grand décompte national par l'autre bout de la lorgnette, non pas celui de la loi, mais celui du droit de dire qui on est à l'État, et d'en attendre quelque chose en retour.
Télévision: Les nouvelles règles du CRTC et les francophones
OTTAWA - À une époque où émissions de télévision, films et bulletins de nouvelles sont accessibles en quelques clics de souris, et où des géants comme Netflix et YouTube prennent de l'expansion de jour en jour, le nombre de ménages canadiens qui se désabonnent du câble ne cesse de croître. Devant ce phénomène, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) tente de limiter les dégâts.
Cliquez pour plus de détailsLes outils technologiques de traduction
Le développement d'outils technologiques de traduction doit se continuer dans le respect des obligations constitutionnelles et législatives canadiennes en matière de droit linguistique.
Gala des prix Trille d'or: Les artistes de l'Ouest éligibles à toutes les catégories
À compter de l'édition de 2017, les catégories du Gala des prix Trille d'or reconnaissant l'excellence dans le monde de la musique seront ouvertes aux artistes de l'Ouest du pays au même titre qu'à ceux de l'Ontario, a annoncé l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM).
Cliquez pour plus de détailsVitalité culturelle des communautés francophones en situation minoritaire: Les inégalités passées sous la loupe
Sudbury - Pourquoi certaines communautés francophones en situation minoritaire font-elles preuve d'une vitalité culturelle et artistique plus élevée que d'autres? Une étude scientifique parrainée par la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), dont les résultats de la première phase viennent d'être dévoilés, fournit des éléments de réponse à cette question.
Langues officielles : Vers une nouvelle... stratégie
OTTAWA - Qu'elle soit en accord ou non avec les mesures qu'il contient ou avec le financement qui s'y rattache, l'actuelle ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, doit vivre pendant encore deux ans avec le plan quinquennal en matière de langues officielles mis de l'avant par l'ancien gouvernement de Stephen Harper, en 2013.
Éducation internationale: Ouverture aux enseignants et aux élèves franco-canadiens
Il aura fallu l'intervention du Centre de la francophonie des Amériques pour que l'organisme québécois Éducation internationale s'ouvre aux Franco-Canadiens, pour que deux univers francophones se rencontrent sur le chemin de l'éducation.
Du bilinguisme à l'égalité
Je pense à une marche sur les galets au bord de la mer. On en soulève un, ici et là au hasard, pour voir ce qu'il cache. Tantôt du sable, tantôt un morceau de carapace, un autre galet plus petit, beau ou laid, un bout d'algue...On ne verra jamais toute la plage d'un seul coup d'oeil, mais on aura une idée de sa composition.
Cliquez pour plus de détailsDroits linguistiques: Le vide politique génère une industrie judiciaire
Il faut qu'on parle de causes. Le citoyen bénéficie depuis 1982 d'une Charte canadienne endossée par les provinces et territoires qui enchâsse l'égalité linguistique. Pendant trois décennies, on a exploré devant les tribunaux la portée des droits. Mais après l'investissement de plusieurs dizaines de millions $ dans trois programmes de contestation successifs pour appuyer quelque 500 démarches en matière linguistique, on s'attendrait à ce que la jurisprudence commence à suffire .
Cliquez pour plus de détailsLégalisation du cannabis: Les jeunes francophones fument-ils du pot ?
La question fait sourire et la réponse est évidemment oui. Mais ce n'est pas la fête au village simplement parce que la légalisation arrivera en 2017. Les inquiétudes sont nombreuses et Ottawa veut connaître l'opinion des experts, dont les jeunes.
Cliquez pour plus de détailsPonteix - J'Orage
Décidément, il faut se tourner du côté de la Saskatchewan pour dénicher les propositions pop indé francophones les plus intéressantes à l'extérieur du Québec. Après les prometteurs Indigo Joseph en 2014, une nouvelle voix émerge de cette communauté fertile; Mario Lepage et son Ponteix.
Cliquez pour plus de détailsFaites le deux pour le français au Parlement
L'usage des langues officielles fait beaucoup jaser. Le Parlement fédéral est source de bien des palabres à ce sujet depuis quelques semaines. S'il faut une langue pour se parler, il en faut une aussi pour se comprendre. Or, on s'est inquiété dernièrement au sujet d'une ministre qui ne peut être comprise par tous les Canadiens.
Cliquez pour plus de détailsUn « roman personnel » finement architecturé
« Bonsoir. Je m'appelle Michel Normandeau et je vais vous raconter une histoire... » Voilà la dernière ligne de Dis-mos, Lily-Marlène, le « roman personnel » de Michel Normandeau. En plus d'être l'auteur, Normandeau figure parmi les principaux personnages. J'ai rarement lu un roman autobiographique aussi finement architecturé.
Cliquez pour plus de détailsDenis Desgagné : cinq années marquantes à la tête du Centre de la francophonie des Amériques
Après avoir passé 25 ans dans l'Ouest canadien à faire rayonner le français à travers ses écoles, ses activités culturelles, ses rassemblements de jeunes, Denis Desgagné arrive en 2011 à Québec comme nouveau PDG du Centre de la francophonie des Amériques. Cette fois-ci, c'est le défi du continent américain qui attendait ce passionné de la francophonie.
Cliquez pour plus de détailsUniversité franco : soyez gentils, restez assis
La défense du statu quo dans le dossier de l'Université franco-ontarienne rappelle les décennies de tension précédant la gestion scolaire francophone en milieu minoritaire. L'approche pragmatique de bonifier tranquillement les services existants évoque les promesses des School Board et des Departement of Education de l'époque.

Communiqués de la francophonie