« Retour | Archives
Le 25 juin 2013

Association de la presse francophone

100 ans, ça se célèbre en grand

Emily Noëlla Dufour

OTTAWA - Avoir 100 ans n’arrive pas tous les jours. C’est pourquoi l’équipe derrière le journal de La Liberté veut célébrer en grand. Au menu, une brochette d’événement s comprenant un colloque, un documentaire, une association de Journaux centenaires et bien plus.

À l’occasion de ce 100e anniversaire, La Liberté tient à saluer le travail de ses journalistes d’aujourd’hui et leurs prédécesseurs. Une exposition à travers laquelle seront présentés pendant un an l’histoire de la presse franco-manitobaine et le parcours des citoyens du dernier siècle aura lieu au Salon Empire du Centre du patrimoine. Cette exposition comprend deux volets, soit éducatif et historique.

Grâce au projet Peel, initié par La Liberté, les Manitobains, héritiers de ce journal pourront dorénavant de leur ordinateur, leur portable ou encore de leur tablette, explorer et partager leur histoire à l’aide d’archives numérisées de tous les numéros parus entre 1913 et 2013. Ceci leur permettra de remonter dans le temps et retraçer le parcours de leurs parents à leurs arrières-grand-parents, un peu à la manière d’un arbre généalogique.

« Moi-même, j’ai effectué une recherche sur mes grands-parents. J’ai appris qu’en 1962, la première caisse populaire du Manitoba fêtait ses 25 ans à Saint-Malo. On y a mentionné mes grands-parents parmi les fondateurs, soit René Marcotte et Mme René Marcotte », a raconté la présidente du conseil d'administration de la Société franco-manitobaine, Nicole Forest Lavergne, lors de son discours à la remise du Prix Boréal en juin.

La francophonie manitobaine tiendra également le rôle d’acteur principal dans un documentaire des Productions Rivard. Présenté à Radio-Canada Winnipeg ainsi que sur le réseau national, ce documentaire traitera du rôle du journal dans la création de l’identité des Franco-Manitobains.

Encore plus

En plus de tous ces projets d’envergure, La Liberté accueille 200 personnes pour la tenue d’un symposium bilingue sur le journalisme qui aura lieu le 25 juin à l’Université de St-Boniface. Ce colloque s’adresse en particulier aux rédacteurs en chef, aux professionnels du domaine journalistique et aux membres de l’association des Journaux centenaires du Canada. Un club regroupant notamment, le Globe and Mail La Presse, LeDroit, l’Ottawa Citizen, Le Devoir et plusieurs autres.

Cette association a été créée pour encourager ces pionniers à partager leur vision et échanger leurs idées qui ont mené à leur réussite et au cœur de leurs accomplissements. « Ce n’est pas seulement maintenant que les journaux traversent des défis. Les journaux centenaires ont traversé plusieurs périodes de gros défis. C’est la raison pour laquelle on veut se réunir et partager nos idées pour passer à travers plutôt que de voir disparaître nos confrères les uns après les autres », affirme Sophie Gaulin, rédactrice en chef de La Liberté.

Cet été, le journal aura plus d’une raison de fêter. Non seulement un siècle s’est écoulé depuis son apparition, mais des prix lui ont aussi été décernés. Le 15 juin dernier, La Liberté a reçu le Prix Boréal de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (lire le texte). Les franco-manitobains peuvent aussi s’attendre à un gala, une fête communautaire et à la reconnaissance des Pères Oblats.

 

TEXTES COMPLÉMENTAIRES

La Liberté souffle ses 100 bougies

La Liberté d’hier à aujourd’hui

La Liberté prête à relever de nouveaux défis

Télécharger Télécharger l'image

Cliquez pour plus de détailsPourquoi le Sénat ne devrait pas s'organiser en fonction des régions
Le Sénat du Canada amorce une période de transformation qui ne ressemble en rien à celles qui ont marqué son histoire depuis la Confédération.
Cliquez pour plus de détailsLe CNRC fête ses 100 ans
Fondé en 1916, le Conseil national de recherches (CNRC) fête cette année 100 ans de réalisations diverses dans le domaine de la santé, la sécurité, l'économie, l'énergie et l'environnement. Tour d'horizon de ce siècle d'existence avec Isabelle Gingras, vice-présidente des ressources humaines.
Cliquez pour plus de détailsPostes Canada s'acharne: Quel avenir pour les succursales et la livraison rurale ?
Bien des Canadiens ont lutté contre l'érosion du service postal. Mais les transformations ont continué, malgré le moratoire sur la clôture de bureaux, la promesse de Justin Trudeau de maintenir la livraison à domicile et le gel de la transition aux casiers regroupés dans les villes.
Cliquez pour plus de détailsAide médicale à mourir: « Le gouvernement n'impose pas ce service à tous les établissements. »
Moins d'un an après les premiers cas d'aide médicale à mourir au Canada, la bonne volonté semble s'installer dans les milieux de la santé. Les institutions à vocation religieuse s'adaptent à la nouvelle réalité juridique en créant un protocole pour traiter les demandes.
Cliquez pour plus de détailsYao - Lapsus
Après de belles promesses aperçues au long de son deuxième disque, Perles et Paraboles, le Yao récidive avec Lapsus, une troisième offrande où le slameur ottavien opère à la hauteur de ses ambitions.
La société doit s'attaquer au problème croissant de la démence, affirment des sénateurs
Les Canadiens qui sont atteints de démence méritent mieux que de vivre dans l'oubli et l'isolement.
Cliquez pour plus de détailsMadagascar accueille la francophonie du monde entier: Le Canada, le Nouveau-Brunswick, le Québec et l'Ontario de la partie
La francophonie internationale en sera à son 16e sommet, les 26 et 27 novembre à Madagascar. L'île francophone de l'océan indien accueillera à Antananarivo, la capitale, quelque 80 états membres, associés et observateurs au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le Canada y sera particulièrement bien représenté cette année.
Le périodique Le Canadien aurait 210 ans
La première publication d'actualité canadienne d'expression française fêterait ses 210 ans. Le Canadien a paru pour la première fois le 22 novembre 1806.
Cliquez pour plus de détailsTrudeau ou Trump: Des horizons contrastés pour les femmes et les LGBTQ
En 2015, les Canadiens ont élu un premier ministre féministe qui a nommé un cabinet à parité hommes et femmes. Ce 11 novembre, le Manitoba assermentait le premier juge transgenre au Canada, Kael McKenzie. Le 14, Justin Trudeau faisait du député Randy Boissonnault son conseiller spécial sur les questions LGBTQ (relatives aux personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, berdaches, transsexuelles, transgenres, queer, etc.) Le tout, alors que les voisins américains venaient d'élire un président misogyne et homophobe, Donald Trump.
Cliquez pour plus de détailsDouble appel du jugement Russell: Le plus important remède jamais accordé sous la Charte est en jeu
Il est rare que les deux parties dans un litige fassent appel. La situation s'observe toutefois dans le cas du jugement du 26 septembre sur l'éducation française en Colombie-Britannique. Le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique et la Fédération des parents ont décidé en octobre de soumettre à la Cour d'appel trois demandes clés qui, avec une victoire, auraient un impact majeur dans les écoles. La Province a annoncé mi-novembre qu'elle conteste deux questions d'ordre financier.
Cliquez pour plus de détailsConsultations et pays
« La langue, c'est le pays intérieur, le pays du dedans ». Quels beaux mots ! Ils sont si simples, mais tellement riches et évocateurs. C'est ainsi que j'aurais aimé décrire ce qu'est la langue française pour le coeur du francophone... Pour en dire autant dans si peu, il fallait Gilles Vigneault.
Cliquez pour plus de détailsLendemain d'élection: « Je me suis réveillée en état de choc ce matin... »
Dès la publication des premiers résultats de l'élection présidentielle des États-Unis, le 8 novembre, le site d'Immigration Canada s'est effondré, les bourses ont chuté et la planète a arrêté de respirer. Alors qu'un nombre d'Américains s'est cloîtré pour gérer sa détresse, d'autres sont descendus dans la rue pour exprimer leur indignation. Francopresse a obtenu des réactions.
Cliquez pour plus de détailsArticle 23 : Un autre faux départ pour le préscolaire?
Il y a dix ans, la Table nationale en petite enfance devait faire des choix critiques. Ses membres ont décidé de continuer à se réseauter et à développer des modèles de lieux de service pour stimuler un mouvement national. Et ils ont écarté la stratégie juridique, qui aurait consisté à monter une cause solide quelque part au pays.
Cliquez pour plus de détailsReprésentation des jeunes : au-delà de l'âge et des idées préconçues
Alain Dupuis s'implique au sein de divers organismes de représentation des francophones depuis plus de 13 ans. Lors de son élection à titre de vice-président de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) cet automne, un élément fut toutefois mis à l'avant-plan  : son âge.
Cliquez pour plus de détailsOrganismes parapluie: Est-ce la fin du modèle actuel de gouvernance?
Les assemblées annuelles de huit organismes parapluie des communautés francophones cet automne ont fait peu de remous. Seule la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick attirait l'attention pour avoir modifié ses statuts fin octobre et élu un jeune président, sans générer davantage de participation que précédemment. Qui s'intéresse à la revendication politique?
Cliquez pour plus de détailsOrganismes porte-parole de la francophonie minoritaire: La question de représentativité toujours soulevée
À l'arrivée de l'automne la plupart des organismes qui s'affichent comme porte-parole des communautés francophones en milieu minoritaire au Canada tiennent leur assemblée générale annuelle (AGA).
Cliquez pour plus de détailsKevin McIntyre - L'axe du viseur
L'axe du viseur, le troisième album de Kevin McIntyre, force l'auteur-compositeur-interprète néo-brunswickois à sortir de sa zone de confort.
Cliquez pour plus de détailsCeux qui font notre place... ou le message des Franco-Ontariens
Notre place, on l'a conquise souvent contre les vicissitudes de l'histoire, on s'y est tantôt accrochés avec l'énergie du désespoir, on l'a défendue puis on l'a chantée avec les mots des poètes, surtout ceux de Paul Demers. Hélas, il a quitté ce lieu collectif pour le dernier voyage, emporté trop jeune par une maladie sans pardon.
Restauration d'un des joyaux d'Ottawa - à temps et dans les limites du budget
La restauration du Centre de conférences du gouvernement, dans le centre-ville d'Ottawa, respecte les délais et le budget fixés.
Cliquez pour plus de détails3,4 millions de $ pour le développement social des communautés francophones et acadiennes du Canada
En concertation avec l'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), la Commission nationale des parents francophones (CNPF) et la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) fait partie des organismes canadiens ayant reçu en octobre près de 3 millions et demie de dollars d'Ottawa afin de lancer 29 projets dans les communautés francophones en situation minoritaire.
Cliquez pour plus de détailsPolitique militaire: Où le Canada enverra-t-il ses 650 militaires ?
Comment le Canada va-t-il déployer ses 650 troupes, 150 civils et un budget d'intervention de 450 millions ? L'engagement pris début septembre devant 80 gouvernements lors de la Réunion ministérielle de l'ONU à Londres sera précisé par Ottawa en 2017. L'approche change : on aura certainement plus de Casques bleus que les 26 actuels.
Cliquez pour plus de détailsLa gratuité scolaire: Vers la création d'une coalition des groupes anti-pauvreté
Des étudiants de près de 60 établissements dans 37 villes et des dix provinces ont participé à la Journée d'action étudiante du 2 novembre. Ils reprennent « la lutte pour une l'éducation publique juste et universelle pour le postsecondaire ». Qui les suivra ?
Cliquez pour plus de détailsIndustries culturelles: Les artistes produisent beaucoup et vendent peu
Dans une récente chronique d'Acadie Nouvelle, l'auteure France Daigle dresse ce constat : « De janvier à juin 2016, on a acheté cinq exemplaires de Just Fine (Pas pire) et deux de For Sure (Pour sûr), tous à rabais. Mes trois autres titres en anglais n'apparaissent plus sur mon état de compte, j'en conclus que les exemplaires restants ont été pilonnés. »
Le gouvernement fédéral emboîte le pas du Sénat dans le dossier de l'obésité
Il y a sept mois, notre comité sénatorial a formulé des recommandations qui visent à réduire l'obésité au Canada. Le gouvernement fédéral commence enfin à agir.
La mission sociale de l'école
La Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) est au pays des aurores boréales cette semaine pour réfléchir à son rôle et à celui de l'école. Elle en discutera pendant quelques jours à Yellowknife pendant son congrès annuel. Les congressistes prendront la mesure ce que le monde l'éducation doit faire pour assurer la pérennité du français dans ce que l'on appelle souvent le Canada anglais.
Cliquez pour plus de détailsParité hommes-femmes : les statistiques ont leurs limites
« Pour nous, la violence faite aux femmes n'a pas de frontières ; être une femme suffit à être vulnérable. » C'est avec ces mots qu'Emilie Crakondji, directrice de Carrefour des Femmes du Sud-Ouest de l'Ontario, a réagi à une étude qui classe les 25 villes les plus importantes du pays selon leur niveau de parité hommes-femmes.
Encore une pilule?
Il existe un certain courant de pensée en médecine qui remet en question la surdose de médicaments voire la multiplication des tests prescrits par l'ensemble des médecins. Mais qu'en est-il quand on est francophone en milieu minoritaire? Cela ne vient-il pas s'ajouter au fait d'une accessibilité aux soins de santé plus difficile dans sa propre langue ?
Cliquez pour plus de détailsJeunes Cadiens: De l'immersion à Pointe-de-l'Église au Happy Hour à La Fayette
« Ce qui m'a bouleversée en écrivant mon livre, lance Laura Atran-Fresco, c'est une enquête auprès des jeunes Louisianais qui avaient étudié à l'Université Sainte-Anne. L'expérience a été décisive, ça les a ouverts à leur propre culture. Ils voyaient que cette toute petite communauté à des milliers de kilomètres de chez eux avait beaucoup de traits communs avec eux. Ça a créé des liens d'amitié avec les jeunes de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.
Le terme « intimidation » serait-il surutilisé ?
En plus d'avoir décelé que les écoles franco-ontariennes sont le foyer de moins de cas d'intimidation que le reste des écoles canadiennes, un sondage révèle que le terme « intimidation » serait maintenant utilisé dans des situations que n'en sont pas.
Étude Passage des élèves de l'école franco-ontarienne vers l'école de langue anglaise: Il faudra contrer le décrochage culturel par la vérité
La décision d'un élève de passer d'une école de langue française à une école de langue anglaise serait en bonne partie influencée par sa perception de la langue française. Heureusement, cette perception est souvent composée de croyances inventées par le jeune et qui peuvent être contrecarrées par la simple vérité. Il y a donc de l'espoir.

Communiqués de la francophonie