Accessiblité : points à surveiller lors d'un événement

Ce texte est le fruit de Madame Judith Parisien de l'organisme communautaire francophone et provincial Le Phénix. Vous trouverez plus d'information sur le site : www.handicaps.ca

Les suggestions mentionnés ci-dessous ont l’unique but d’informer afin d’améliorer l’accessibilité aux événements pour l’ensemble des membres vivant avec une limitation.

 

 

 

Inscription et planification

  • Dans le budget réservé aux événements, il est bien de prévoir des sommes spécifiques pour les mesures nécessaires afin de les rendre accessible pour toute personne vivant avec une limitation. Ces sommes peuvent être incluses dans les demandes de subvention en lien avec ces événements.
  • L’endroit où a lieu l’événement doit comporter divers moyens pour faciliter l’accès aux personnes vivant avec une limitation (ascenseurs, rampes, portes automatiques, etc.).
  • Le formulaire d’inscription à l’événement doit être inclusif, c’est-à-dire qu’il doit permettre aux personnes vivant avec une limitation de mentionner leur besoin d’accessibilité sans pour autant identifier leur handicap.
  • Le formulaire d’inscription peut servir à demander aux participants s’ils désirent être logés près des ascenseurs et des salles de conférences.

Aménagement physique

  • Les salles (conférences, spectacles, etc.) doivent être assez grandes pour permettre à une personne à mobilité réduite ou aveugle d’y circuler sans rencontrer d’obstacles.
  • Les salles doivent permettre un aménagement laissant un espace convenable entre les rangées de sièges et les sièges.
  • Les allées doivent avoir suffisamment d’espace pour permettre à deux personnes de circuler en sens inverse.
  • Afin d’assurer la participation de tous, des micros mains libres doivent être mis à la disposition des participants.
  • Lors des repas, un espace suffisant entre les tables doit pour permettre à une personne à mobilité réduite de circuler librement.
  • Les fils et les câbles doivent être couverts sur les planchers.

Accès aux informations et communication

  • Les divers écriteaux doivent être faciles à lire. La couleur du papier et la grosseur des caractères utilisés doivent être choisis en fonction de l’intensité lumineuse des salles.
  • Les bruits ambiants peuvent perturbés l’écoute des personnes ayant des problèmes auditifs.
  • Des copies imprimées de la documentation projetée sur écrans, murs ou babillards doivent être disponibles à ceux en faisant la demande.
  • Les caractères des informations (polices) projetées sur les écrans doivent être faciles à lire.
  • Une liste des personnes présentes doit être offerte aux participants qui ont une déficience visuelle parce que celles-ci peuvent avoir de la difficulté à lire les inscriptions sur les porte-noms (étiquettes).
  • Le caractère utilisé sur les porte-noms doit être le plus gros possible, en caractère gras et en écriture bien détachée.

Interprétation en langue des signes québécoise (LSQ)

  • Un nombre suffisant d’interprètes en LSQ doit être présents sur place, selon :

-       le nombre d’heures, d’activités ou de formations ayant cours lors de l’événement;

-       si plus d’une activité a lieu en même temps, des interprètes doivent être disponibles pour chacune des activités, laissant ainsi aux participants sourds la liberté de choisir les activités auxquelles ils veulent participer.

 

  • Les bruits ambiants doivent être limités de manière à ne pas gêner :

-       la réception des sons par les prothèses auditives;

-       le travail des interprètes dans la transmission des informations aux participants.

  • L’horaire de l’événement doit prévoir des périodes de pause étant donné qu’il peut être fatiguant pour une personne sourde de suivre l’interprétation des conversations en cours.